[:fr]20 septembre : Journée internationale de la Libre Pensée[:]


[:fr]

Le 20 septembre 1870 les troupes garibaldiennes, les « chemises rouges », entraient dans Rome. Elles mirent fin aux Etats Pontificaux, symbole d’obscurantisme papale du sinistre Pie IX (1) mais aussi à la partition de l’Italie. Ce fut la victoire de la liberté de conscience, de l’égalité des droits, des Etats libres dirigés par des citoyens libres.

Il n’est donc pas étonnant que les libres penseuses et les libres penseurs du monde célèbrent le 20 septembre pour rendre « un hommage aux hommes et aux femmes qui combattent pour la liberté, l’égalité et la fraternité entre les êtres humains et entre les peuples. Cette date rappelle la prise de Rome (1870) par les forces de l’unification italienne – parmi lesquelles se sont illustrées les « chemises rouges » garibaldiennes – et a pour signification la chute définitive du pouvoir temporel du pape et de ses régimes politiques de « droit divin ». Elle représente aussi un grand triomphe pour les forces démocratiques, républicaines et laïques du monde. »

Après avoir dénoncé l’état de guerre permanent et appelé à la suppression des armées de métiers Garibaldi écrivait « [Il n’y aurait] plus d’armées, [il n’y aurait] plus de flottes, et les immenses capitaux, arrachés presque toujours aux besoins et à la misère des peuples pour être dépensés au service de l’extermination, seraient convertis au contraire à l’avantage du peuple dans un développement colossal de l’industrie, dans l’amélioration des routes, dans la construction des ponts, dans le creusement des canaux, dans la fondation d’établissements publics, et dans l’érection d’écoles qui retireraient à la misère et à l’ignorance tant de pauvres créatures qui dans tous les pays du monde, quel que soit leur degré de civilisation, sont condamnés par le calcul égoïste et par la mauvaise administration des classes privilégiées et puissantes à l’abrutissement, à la prostitution de l’âme ou du corps ».

Cependant, en 2019, obscurantisme, fanatisme, pillages, destructions sont toujours à l’œuvre !

Selon l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm, les dépenses en armement ont encore augmenté pour s’établir à 1 822 milliards de dollars en 2018. Des millions d’hommes, de femmes et d’enfants fuient leurs pays pour tout simplement rester en vie. L’Organisation Internationale pour les Migrations a recensé, fin de 2016, 22,5 millions de réfugiés, 17000 morts et disparus en Méditerranée entre 2014 et 2018. Et ce ne sont que des recensements !

Célébrer la journée du 20 septembre, c’est lutter contre nos gouvernements européens qui contribuent à ce chaos au nom d’un « droit d’ingérence humanitaire », survivance des guerres coloniales. C’est affirmer le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et non le droit de disposer des peuples !

Célébrer la journée du 20 septembre, c’est refuser que les religions, puissent imposer leurs dogmes aux peuples ! C’est exiger l’égalité de tous les citoyens devant l’exercice de leur liberté de conscience. C’est rappeler que la laïcité institutionnelle reste l’objectif à atteindre.

Célébrer la journée du 20 septembre, c’est affirmer notre détermination à combattre toutes les formes d’oppression supranationales qui remettent en cause l’existence même des Etats-nations, la souveraineté et les conquêtes démocratiques et sociales des peuples.

Célébrer la journée du 20 septembre, c’est également refuser que l’on oppose les citoyennes et citoyens en instituant des droits différents selon leur région d’origine, leur communauté supposée d’origine.

C’est tout cela, entre autres, que les associations membres de l’Association Internationale de la Libre Pensée (AILP) célèbrent à travers la Journée Internationale de la Libre Pensée.

Vive la Libre Pensée
Vive l’égalité, la liberté et la fraternité
A bas la calotte et vive la sociale !

[:]