[:fr]Pour un front unique contre la guerre en Ukraine, contre toutes les guerres ![:]


[:fr]

Henri Rousseau La Guerre

 Ce matin, nous nous sommes réveillés déprimés. L’hôpital, l’école, les services publics saccagés par des politiques prédatrices, le covid, l’Ukraine… Et puis tout le reste. Nous ouvrons notre gazette et nous voilà nez à nez avec un article, de Carl Defoy journaliste de la RTBF, « Changement de ton pour le défilé du 21 juillet » (Ici)

Ce 21 juillet 2022, pas de doute, le gouvernement nous assure que la guerre en Ukraine et les autres vont encore durer, et nous prépare à accepter les guerres à venir…

Et dire que nous croyons encore que la majorité des députés allait résister à la folie militariste qui s’empare du monde. Naïveté ?

Carl Defoy nous présente ainsi les choses :

« C’est notamment le retour cet après-midi d’un défilé militaire et civil de plus grande ampleur. Ce défilé est aussi l’occasion de mesurer l’évolution des missions de l’armée. Non seulement, elle vient en aide à la population mais elle revient davantage que par le passé à son rôle de défense de la nation. La guerre en Ukraine a rappelé cette nécessité.

Ce sont deux rôles complémentaires, explique le chef de la Défense, l’amiral Michel Hofman. L’armée, dit-il, se prépare pour des missions et des conflits de haute intensité (c’est nous qui soulignons). 

Le défilé verra passer, derrière la Musique royale de la marine, les vétérans, les Cadets de la marine, de l’air et différents détachements dont celui des forces spéciales qui incarnent l’importance que la Belgique accorde désormais à la préparation d’opérations de guerre. (idem) »

La guerre en Ukraine devient le prétexte d’une nouvelle augmentation des dépenses militaires et le gouvernement De Croo s’inscrit clairement dans une politique de réarmement général de l’Europe.

Déjà ce 29 juin 2022, le premier Ministre Alexander De Croo, évoquant une prochaine visio conférence entre l’OTAN et le président ukrainien Volodymyr Zelensky, déclarait : « Nous allons lui dire clairement que la guerre ne peut être gagnée que sur le champ de bataille » (idem) et d’ajouter : « La Belgique soutient l’Ukraine depuis le début (du conflit), nous étions l’un des premiers à fournir un soutien militaire.()

Quinze jours plus tard, ce jeudi 14 juillet 2022, il aura fallu moins de 2 minutes pour que 87 députés votent la loi de programmation militaire (LPM) modifiant celle de 2017 alors que 11 votaient contre et que 41 s’abstenaient. La LPM fait bénéficier le budget de la défense d’une enveloppe de 10,2 milliards d’euros d’investissements supplémentaires – soit près de 1,3 milliards par an – en plus des 9,2 milliards prévus par la Vision stratégique (plan STAR) de 2016 à 2030.

Et la presse de préciser dans un inventaire à la Prévert :

• Quinze hélicoptères utilitaires légers (LUH)
• Huit à dix hélicoptères lourds (HTH)
• Cinq avions de soutien aux forces spéciales
• Trois avions de transport léger
• Deux drones MQ-9B SkyGuardian
• Sans oublier les avions de combat F-35 supplémentaires au-delà des 34 appareils déjà commandés

Et pour que tous les corps armés marchent au même pas :

• La Marine devrait aussi obtenir une plate-forme de pose des mines – une capacité dont elle est actuellement dépourvue. 
Le plan STAR et la LPM envisagent aussi l’acquisition de deux batteries de missiles anti-aériens, […] ainsi que de systèmes C-UAS de détection, d’identification et de neutralisation de petits drones.
• La composante Terre verra le retour de la cavalerie avec la livraison des blindés à roues Jaguar du programme français CaMo (Capacité Motorisée) […]
• Les « kakis » seront aussi dotés d’une capacité anti-aérienne à très courte portée […], ainsi que de nouveaux véhicules blindés d’aide à l’engagement (VBAE) […]. 
• Ce plan confirme aussi l’objectif de porter les effectifs civils et militaires du département à 29.000 personnes au 1er janvier 2030 – contre 27.600 environ actuellement et de faire croître le budget de la Défense à sept milliards d’euros (constants de 2022) en 2030, contre 4,8 milliards cette année.

A l’insistance du Premier ministre Alexander De Croo, la coalition Vivaldi a pris l’engagement, sous conditions, d’atteindre les 2% en 2035».(Ici)

Les affaires des marchands de canons déjà florissantes ont de solides perspectives avec l’escalade guerrière à l’est de l’Europe.

Nous libres penseurs, nous ne suivrons pas le clairon qui sonne ! Plus que jamais, nous restons antimilitaristes et pacifistes. Fidèles à notre histoire et nos principes, nous disons : Non aux crédits de guerre !

« La guerre est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui, eux, se connaissent mais ne se massacrent pas » Paul Valery

Les peuples n’ont aucun intérêt à la confrontation. Ce sont les peuples qui sont les véritables victimes des guerres, qu’il s’agisse de femmes, d’enfants et d’hommes massacrés, de réfugiés affamés ou de chair à canon enrôlée dans l’une ou l’autre armée. Le travailleur russe n’est pas l’ennemi du travailleur ukrainien lequel n’est pas l’ennemi du travailleur russe. Le travailleur belge n’est l’ennemi ni du travailleur russe, ni du travailleur ukrainien, ni du travailleur américain…

Au cours de ces dernières années, des milliers de milliards de dollars dans les arsenaux de mort et de destruction sont engloutis au profit du complexe militaro-industriel. Cette fuite en avant militariste est nourrie par la rapacité capitaliste à conquérir les marchés par tous les moyens. Il serait illusoire de croire que cela ne pourrait pas déboucher sur des conflagrations majeures. La paix est dans le camp des travailleurs du monde…

Rappelons-nous qu’à la veille de la Grande guerre, ils ne furent que quelques poignées à refuser la boucherie qui s’annonçait, avec Jaurès qui déclarait le 25 juillet 1914 dans le « prélude à la barbarie » : « Quoi qu’il en soit, citoyens, et je dis ces choses avec une sorte de désespoir, il n’y a plus, au moment où nous sommes menacés de meurtre et, de sauvagerie, qu’une chance pour le maintien de la paix et le salut de la civilisation, c’est que le prolétariat rassemble toutes ses forces qui comptent un grand nombre de frères, Français, Anglais, Allemands, Italiens, Russes et que nous demandions à ces milliers d’hommes de s’unir pour que le battement unanime de leurs cœurs écarte l’horrible cauchemar. »

Pour ne pas connaître à nouveau la barbarie : Organisations syndicales, ouvrières, politiques, pacifistes, anti militaristes, internationalistes…, pour un front unique contre les crédits de guerre, contre le plan STAR, contre la Loi de programmation militaire.

La seule position conforme aux intérêts des peuples, de la classe ouvrière et de l’internationalisme, est : pas un euro pour les fauteurs de guerre !

Aucun soutien à quelque camp que ce soit dans le carnage si ce n’est de celui du pacifisme !

Bruxelles, 23 juillet 2022

Télécharger au format PDF Pour un front unique contre la guerre en Ukraine, contre toutes les guerres ! 23 07 2022

[:]