[:fr]Communiqué : Défendons les libertés syndicales![:]


[:fr]

Communiqué de presse

Communiqué Non à la répression syndicale CLP-KVD 1

Bruxelles, le 2 décembre 2021

Non à la répression syndicale !

La répression des militants syndicaux et militantes syndicales s’est terriblement accentuée ces dernières années, on ne compte plus les sanctions qui pleuvent sur les salarié.e.s qui organisent les résistances collectives :

– condamnation à des peines de prison de travailleurs, travailleuses manifestant pacifiquement ;
– violences policières contre des manifestations syndicales ;
– astreintes financières en cas de piquet de grève ;
– action unilatérale en référé devant les tribunaux ;
– harcèlement et licenciement de militant.e.s syndicaux ;
– etc.

La liste des travailleurs confrontés à la répression patronale privée ou publique ne cesse de s’allonger illustrant à la fois la montée de la combativité des travailleurs et la volonté du patronat et du pouvoir politique de s’opposer, par l’entremise de la justice, à la montée de la mobilisation contre les politiques sociales réactionnaires.

Le CLP-KVD constate, donc, que cette criminalisation de l’action syndicale, cette montée de la violence contre les organisations syndicales, particulièrement la FGTB, cette volonté de les intimider, s’inscrit dans le cadre plus large, celle d’une régression des libertés démocratiques, mise en œuvre par les gouvernements successifs, au moyen de lois liberticides qui s’aggravent depuis des années, des menaces contre les syndicats et de la remise en cause du droit de grève, du droit de manifester.

Cette volonté de détruire toute forme de résistance, de détruire une organisation syndicale, en passant par les affiliés qui la composent, est insupportable et dangereuse pour les libertés fondamentales dans ce pays.

Le CLP-KVD rappelle que ces reculs démocratiques accompagnent les régressions sociales et la remise en cause des acquis (conquis) sociaux.

Le CLP-KVD dénonce les violations constantes des libertés démocratiques, singulièrement les libertés ouvrières et syndicales. Il exige le respect de ces libertés et l’arrêt de la politique de criminalisation de l’action syndicale.

Le CLP-KVD est aux côtés de tous ceux et toutes celles qui, salarié.e.s, sans-emplois, lycéen.ne.s, étudiant.e.s, jeunes défendent les acquis sociaux, syndicaux, démocratiques, refusent que l’on détruise ce qui a été construit par nos aîné.e.s pour un monde meilleur et plus éclairé.

Le CLP-KVD assure les organisations syndicales indépendantes de son soutien. Il appelle tous les défenseurs des libertés fondamentales et de la démocratie à participer activement à la manifestation pour exiger le respect des libertés ouvrières et syndicales.

Le CLP-KVD et le mouvement ouvrier, particulièrement le mouvement syndical indépendant issu de la Charte de Quaregnon, ont les mêmes ennemis : le Capital, le Sabre et le Goupillon. Toute l’histoire passée et présente l’a montré.

Tel est le combat du CLP-KVD !

 

 

 

 

 

[:nl]

[:de]

[:en]

[:]