[:fr]Libération du blogueur saoudien Raif Badawi[:en]Release Saoudi Blogger Raif Badawi[:]


[:fr]

Association Internationale de Libre Pensée (A.I.L.P.)

Résolution :

Arabie saoudite : Libérer Raif Badawi ! Libération du blogueur saoudien Raif Badawi

20 mai 2014

 

 DAUMIER LIBERTE de LA PRESSE   L’Association Internationale de la Libre Pensée a pris connaissance avec indignation de l’alourdissement des sanctions pénales prononcées contre le blogueur libéral saoudien Raif Badawi : Dix ans de prison, 1000 coups de fouet et 1 million de rials d’amende, pour « insulte à l’Islam ». L’Arabie saoudite est un élément clé du système occidental d’alliances dans la région. Ses alliés s’embarrassent peu de remettre en cause cette théocratie et ses pratiques médiévales. En réalité le décret utilisé vise toutes les nuances de la liberté d’expression puisqu’il qualifie de « terroristes » certes les athées, mais aussi tous ceux qui remettent en question les fondamentaux de l’Islam tels qu’ils servent de base à la monarchie wahabbite. Cela peut s’appliquer aux chiites, aux soufis, aux alaouites, aux ahmadis, tous musulmans, mais aussi aux chrétiens et aux hindouistes. L’AILP considère qu’il s’agit là d’une mesure avant tout dirigée contre les saoudiennes et saoudiens qui commencent à revendiquer leurs droits fondamentaux de citoyens ou même à contester d’un point de vue religieux la dictature wahabbite. Le décret qui organise le renforcement de cette expression est avant tout un crime contre la liberté de pensée, et en premier lieu celle des saoudiennes et des saoudiens. C’est pourquoi l’AILP recommande aux associations d’athées et de libres penseurs de saisir leur propre ministre des affaires étrangères :

Libération de Raif Badawi ! Liberté d’expression pour les saoudiens.

[:en]

International Association of Free Thought (I.A.F.T.)

Resolution :

Saudi Arabia: Release Raif Badawi!
Release Saudi Blogger Raif Badawi

20 mai 2014

The International Association of Free Thought has learned with indignation of the increased criminal sanctions imposed against the Saudi liberal blogger Raif Badawi: ten years in prison, 1000 lashes and a fine of 1 million rials, for “insulting Islam.”
Saudi Arabia is a key part of the Western system of alliances in the region. Its allies do not burden themselves with the task of questioning this theocracy and its medieval practices.
In fact, the pronounced decree threatens all shades of freedom of expression since it considers as “terrorists” not only atheists, but also all those who dare to question the fundamentals of Islam as they form the basis of the Wahhabi monarchy. This can include Shiites, Sufis, Alawis, Ahmadiyya, indeed all Muslims, but also Christians and Hindus.
The IAFT considers that this decree is a measure directed primarily against Saudi men and women who are beginning to claim their fundamental rights as citizens or even challenge the Wahhabi dictatorship from a religious point of view. The decree constitutes the strengthening of Wahhabism and is above all a crime against freedom of thought, and first and foremost against the freedom of thought of Saudi men and women.
It is for this reason that the IAFT recommends that atheist and freethought associations address their country’s minister of foreign affairs on this issue:

Release Raif Badawi!
Freedom of Speech for Saudis.

[:]