[:fr]11 novembre anti-militariste, la Libre Pensée manifestait[:]


[:fr]

[:fr]

Nul homme sensé ne peut préférer la guerre à la paix puisque, à la guerre, ce sont les pères qui enterrent leurs fils alors que, en temps de paix, ce sont les fils qui enterrent leurs pères. Hérodote

Il y avait deux commémorations du 11 novembre hier à Bruxelles. Dans la matinée, une tête couronnée, des ministricules et des galonnés se sont réunis devant la tombe du soldat inconnu à la Colonne du Congrès pour glorifier, encenser, ceux qui sont morts à leur place.

Le deuxième rassemblement, plus inédit, organisé par le CLP-KVD. Il rassemblait pour la première fois des libres penseurs et des militants de la paix place de la Liberté à quelques mètres du rassemblement officiel.

Si le CLP-KVD a appelé à ce rassemblement, c’est tout d’abord pour se souvenir des victimes de la boucherie de 14-18 mais également de toutes les guerres, actuelles et passées. C’est également pour rendre hommage à tous les insoumis, pacifistes, qui en refusant de porter les armes, ont refusé d’abdiquer leur appartenance à l’humanité. A tous ces hommes pour lesquels « The right to refuse to kill » reste le fondement du respect de tous les droits humains. A tous ces hommes qui ont été fusillés pour l’Exemple de la guerre 14-18.

Chaque le sait, la peine de mort, n’a jamais servi de dissuasion ni d’exemple. 103 ans après, la réhabilitation collective des Fusillés pour l’Exemple, que nous réclamons inlassablement, n’est toujours pas à l’ordre du jour d’un gouvernement !

Le rassemblement a été très bien accueilli par la population et certains et certaines ont signé l’ appel pour la réhabilitation collective des fusillés pour l’exemple de la guerre 14-18.

Avant de se donner rendez-vous pour le 11 novembre 2022, les libres penseurs et pacifistes ont repris en chœur et le poing serré un couplet de la chanson de Craonne.

Bruxelles, 12 novembre 2021

[:nl]

 

[:de]

 

[:en]

 

[:]