[:fr]Journée internationale de la Libre Pensée[:]


[:fr]

[:fr]

 

Amis, citoyens, compagnons, camarades,

Le CLP-KVD vous apporte le salut fraternel de l’Association Internationale de la Libre Pensée. C’est lors du Congrès de l’AILP tenu à Mar del Plata en Argentine en 2012 que fut décidé de faire du 20 septembre la Journée internationale de la Libre Pensée.

Cette date du 20 septembre a été choisie en mémoire de Giuseppe Garibaldi surnommé « Héros des deux mondes » qui, empruntant le chemin tracé par Bolivar, s’illustra d’une part en Uruguay pour libérer cette colonie du joug de la monarchie espagnole et d’autre part, combattit sans relâche pour l’unification de l’Italie et pour une République laïque. Le 20 septembre 1870, Garibaldi et ses « chemises rouges » en ouvrant la brèche de la Porte Pia permirent aux troupes italiennes de rentrer dans la cité papale. C’est le démantèlement des États Pontificaux, la fin du pouvoir temporel de la papauté. Les prêtres sont ramenés à la solitude de la prière selon la formule de Karl Marx. En supprimant le pouvoir temporel du pape, les italiens marchaient dans les pas des révolutionnaires français qui en 1790 avaient nationalisé les biens du clergés… Rappelons que le fasciste Mussolini a redonné à l’Église un statut de pseudo État, illustration de l’alliance du sabre et du goupillon.

Garibaldi tout au long de son combat a promu les idées démocratiques, républicaines, de laïcité de l’État et de l’École publique.

En 1862, Garibaldi, l’internationaliste, combattit les troupes sudistes lors de la guerre de Sécession aux Etats-Unis. Après avoir aidé les français à repousser les prussiens lors de la guerre franco-prussienne de 1870, il est élu député de l’Assemblé nationale. Victor Hugo démissionnera de son mandat de député après le refus de l’élection de Garibaldi à l’Assemblée nationale française. Lors de son décès le 2 juin 1881, Victor Hugo écrira : « L’Italie n’est pas en deuil, ni la France, mais l’Humanité l’est ».

« Un seul oiseau en cage la liberté est en deuil. » Jacques Prévert

Il ne s’agit pas, pour nous ici, de dresser le Panthéon de Garibaldi mais de rendre hommage, en rappelant son combat, à toutes les femmes et hommes qui ont agi ou qui agissent, parfois au risque de leur vie, pour diffuser les idéaux républicains, de laïcité, de libertés. Cette date du 20 septembre symbolise le combat pour la liberté et la souveraineté des peuples, pour le triomphe de la Raison et de la liberté absolue de conscience, de disposer de son corps, contre le dogmatisme, l’obscurantisme

Aujourd’hui encore, la réaction est toujours à l’œuvre. Les Églises appellent à manifester contre le droit à l’avortement, le mariage pour tous, le droit de choisir librement sa fin de vie, contre la liberté scientifique, contre l’école publique, contre la liberté de conscience.

C’est avec la même détermination qui animait les représentants belges au Congrès de Rome de la Libre Pensée (1), qui se déroula du 19 au 21 septembre 1904, que le CLP-KVD reprend la bataille pour l’avènement plein et entier de la Séparation des Églises et de l’État, pour une réelle Séparation des Églises et de l’École publique, pour faire reculer le cléricalisme.

Il nous faut, aussi, intensifier notre soutien au combat universaliste de nos amis, camarades, compagnons des cinq continents pour la Séparation des Églises et de l’État, pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Le prochain congrès international de l’AILP, axé sur la défense de l’École publique et la Laïcité, se tiendra en 2022. Le CLP-KVD vous invite à soutenir activement cette initiative.

Il reste maintes « Porte Pia » à abattre ici et ailleurs, maintes libertés à arracher ici et ailleurs. Comme l’indiquait le Congrès de Rome de 1904 de la Libre Pensée, les États doivent « être démocratiques, laïques et sociaux ». Telle est la voie pacifique pour une émancipation intégrale des peuples.

En ce 20 septembre vive la libre pensée !

Ni dieu, ni maître,

Vive la pensée libre !

A bas la calotte et les cléricalismes de tout poil, vive la sociale !

Bruxelles, 20 septembre 2021

___________________________________________________________________________

1) Pour en citer quelques uns : Léon Furnemont, Gatti de Gamond, Fernand Cocq, Hector Denis, Félix Cambier, etc. Le congrès de 1904 fut un acte symboliquement très fort. Le moment n’avait pas été choisi au hasard. La Libre Pensée commémorait un double anniversaire : celui de la bataille de Valmy (20 septembre 1792), triomphe de la Révolution française sur la coalition contre-révolutionnaire des monarchies européennes; et celui de la Prise de Rome (20 septembre 1870), qui mit fin à l’existence des États pontificaux, permit l’unification nationale de l’Italie et mit fin au pouvoir temporel des Papes.

 

[:nl][:de][:en][:]

[:nl]

[:de]

[:en]

[:]